Logo Neoen

Source : rapports annuels. / Fiche NEOEN bourse mise à jour le 16/09/2020  

Présentation de Neoen

Neoen est le premier producteur indépendant français d’énergie exclusivement renouvelable. Il est actif sur les marchés de l’éolien, du photovoltaïque et du stockage d’électricité. 

D’abord filiale de Direct Energie, puis majoritairement détenue par Jacques Veyrat (par l’intermédiaire de sa holding personnelle IMPALA), Neoen a été introduite en bourse au second semestre 2018. L’homme d’affaires a, pour cette occasion, réinjecté 169 M€. Il conserve ainsi sa position d’actionnaire numéro 1 avec 49,9% du capital.

La société est dirigée par Xavier Barbaro, ancien directeur du développement de Diect Energie et fondateur de Neoen en 2008.

Principaux actionnaires

IMPALA
49.99%
Fonds stratégique de participations
7.5%
BPI
5.9%
Dirigeants
2.9%
Flottant
33.7%

2019 en bref

0 m€
Chiffre d'affaires
0 %
Marge OP
0 %
Marge nette
0 m€
Résultat net
Mds€
Dettes nettes
0 X
Dettes nettes / EBITDA

Les activités de Neoen

– Energie renouvelable la plus abondante sur Terre et la plus rapide à déployer.

– Fort potentiel photovoltaïque pour NEOEN : exploitation du parc solaire le plus puissant d’Europe, à Cestas, en France (300 MW).

– A fin 2019 : 50 installations solaires en opération ou en construction d’une capacité cumulée de 1 980 MW.

– L’éolien terrestre est une énergie renouvelable mature enregistrant une forte compétitivité.

– NEOEN dispose du 2ème potentiel éolien en Europe (première centrale éolienne de France). Plusieurs  projets sont en cours de développement en Australie, en Irlande et en Finlande notamment.

– A fin 2019 : Capacité de 875 MW.

– Développement important : de plus en plus d’appels d’offres exigent de fournir une solution de stockage en complément de la production d’énergie.

– Fort développement des capacités de stockage de NEOEN : 237 MWh stockées en 2019.

– Développement en partenariat avec Tesla de la plus grande unité de stockage par batteries lithium-ion au monde en Australie 

CA par activité

EBITDA par activité

CAPACITÉ CIBLE À FIN 2021*

*capacité en opération ou en construction en GW

Comprendre le business model

Le "Develop to own"

Avantages de ce type de business model :

Répartition des ventes

Repartition des ventes

Amériques 8%

EU/Afrique 41%

France, Espagne, Luxembourg et Maroc.

Australie 51%

Hong Kong et QRMO.

Par type d’acheteur

* Le marché de contrats de vente d’électricité privés portant sur les énergies renouvelables se développe considérablement sur les dernières années (+70% en 2019). Le recours direct à ces énergies renouvelables permet à ces entreprises d’être reconnues comme étant « vertes » mais aussi de réduire leurs coûts et leurs risques liés à d’éventuelles fluctuations du prix. En 2019, Neoen a signé un nouveau contrat de vente d’électricité verte avec Google en Finlande pour une capacité de 130 MW.

EVOLUTION DU MARCHE MONDIAL

Source : Agence Internationale de l’Energie (2019)

Un marché en forte croissance tiré par 2 leviers :

1/ Croissance des besoins globaux toute sources confondues (croissance économique et démographique mondiale).

2/ Volonté de plus en plus marquée d’alimenter l’outil de production et les populations en énergies vertes.

La newsletter pédagogique

Indicateurs clés

NB : notre article “comment analyser les producteurs d’énergie renouvelable” est un préambule pour bien comprendre cette partie.

L’entreprise dispose-t-elle d’un mix portefeuille assez diversifié pour lui permettre de minimiser les risques technologiques et géographiques?

Mix technologique

  • 66% solaire (en MW)
  • 29% éolien (en MW)
  • 5% autres (en MW)

Mix géographique

  • 80% dans des pays de l’OCDE
  • Implantations dans 14 pays (4 continents)

L’entreprise parviendra-t-elle à générer une croissance stable et assez rentable pour à la fois servir la dette et générer un rendement croissant en termes de dividendes ?

Durée des PPA

(stabilité des revenus futurs)

  • 14 ans : durée résiduelle moyenne des contrats à fin 2019.
  • 6 Mds d’€ de montants cumulés garantis, soit 23x le CA de 2019.

Croissance CA & EBITDA

  • CA : +47% /an en moyenne depuis 2015
  • EBITDA : +60% /an en moyenne depuis 2015

Evolution de la capacité de production

  • 2 GW  en exploitation à fin mars 2020.
  • Objectif : 5 GW en exploitation et en construction à fin 2021

L’entreprise dispose-t-elle d’un mix lui permettant d’optimiser ses leviers financiers ?

Dette nette / EBITDA

(Levier financier)

  • 2018 : 6,59x
  • 2019 : 9,04x
  • 2020 (estimé) : 8,65x

Ratios de couverture

6 Mds d’€ de revenus garantis Vs. 1,9 Mds de dette financière nette.

Coût de la dette

Baisse du taux d’intérêt moyen pondéré des financements de projet de 4,2% en 2018 à 3,7% à fin 2019.

Neoen en résumé

Les points forts du dossier

Les risques

Performance opérationnelle

Chiffre d'affaire

En millions d’euros

résultat opérationnel

En millions d’euros

marge opérationnelle

En %

résultat net

En millions d’euros

Dettes nettes

En millions d’euros

Gearing

En %

Rentabilité des fonds propres

En %

Actif net par action

En EUR

Commentaires MasterBourse

Le premier producteur indépendant d’énergie renouvelable français fait un parcours sans faute. Neoen est une pépite. C’est indéniable. Son ascension est fulgurante et donne le tournis. Au cours des quatres derniers exercices, la topline a progressé en moyenne de 47%, l’EBITDA de 60% par an.  L’entreprise est en forte croissance et sa rentabilité s’apprécie. Sa marge d’exploitation est parmi les meilleures des groupes cotés spécialisés dans les énergies renouvelable (Cf. panorama des principales entreprises du secteur).

Son parc est équilibré à la fois géographiquement (leader en Australie, très bien implanté en Europe) et technologiquement avec un fort développement du parc photovoltaïque notamment (technologie la plus rentable). Le groupe a également su développer des solutions de stockage qui lui permettront de contrôler la chaine de valeur de bout en bout et offrir une solution complète aux clients. Parmi ces gros coups commerciaux, le nouveau PPA signé avec Google en 2019, qui prévoit la vente d’électricité verte au groupe californien pour une capacité de 130 MW. Un tel groupe dans un portefeuille clients constituera forcément une référence pour en attirer d’autres…

Son business model « Develop to own » lui assure également une assise financière et une solidité bilancielle qui faciliteront forcément l’accès à l’endettement avec des taux préférentiels. Le groupe est d’ailleurs parvenu à diminuer son taux d’intérêt moyen pondéré des financements de projet de 4,2% en 2018 à 3,7% à fin 2019. Lorsque l’on compare ce coût de la dette par rapport aux marges générées, on comprend très vite  la puissance de l’effet de levier dont dispose le groupe et comment il est parvenu à générer une marge nette de 14,2% à fin 2019 (semblable à celle que dégagent certains groupes du luxe…).

Neoen dispose aujourd’hui d’un réel savoir-faire sur i) le développement de ses propres projets, ii) le montage financier, iii) la maîtrise d’ouvrage dans la construction des centrales et iv) dans l’exploitation de ces dernières. Cette qualification qu’assure cette somme de  savoir-faire, constitue la principale barrière à l’entrée pour de potentiels nouveaux entrants.

Le niveau de PPA décrochés par Neoen est également saisissant : le groupe a sécurisé la vente d’électricité pour plus de 4 GW (dont une capacité d’exploitation actuelle à 2,2 GW). En termes de chiffre d’affaires, cela représente 6 milliards d’€ soit 23x le CA de 2019.

A court terme la croissance et la rentabilité sont assurés. Un CA d’au moins 520 M€ et un EBITDA de 410 M€ semblent être assurés pour fin 2022. Le pipeline de projets est bien fourni et permettra au groupe de doubler de volume en 2 ans.

A moyen terme, la croissance sera également très certainement au rendez-vous avec un marché tiré par deux principaux leviers : i) croissance des besoins globaux en énergie toutes sources confondues (croissance économique et démographique mondiale) et ii) une volonté de plus en plus marquée d’alimenter l’outil de production et les populations en énergie verte (forte augmentation des besoins en énergie verte).

A plus long terme, il existe tout de même quelques incertitudes. La première est technologique. Personne n’est capable à ce jour de prédire (ni de nier) la potentielle apparition d’une rupture technologie en matière énergétique qui rebatterait intégralement les cartes. La seconde incertitude majeure est liée aux acteurs du marché :

1) les acteurs existants producteurs d’énergie fossile sont tout à fait capables, grâce à leur assise financière de donner un sérieux coup de boost à leur départements de production d’énergie renouvelable, ce qui changerait la donne pour les acteurs aujourd’hui spécialisés en la matière comme Neoen.

2) la tendance baissière des coûts liés aux technologies du renouvelable confère forcément, un avantage certain à tout nouvel entrant par rapport à son prédécesseur. Neoen n’est donc pas à l’abri de voir de nouveaux arrivants avantagés par ces coûts initiaux plus faibles, débarquer sur son marché.

La menace liée aux acteurs existants peut également se transformer en une opportunité pour certains actionnaires actuels de Neoen, puisqu’une OPA est un scénario tout à fait envisageable (même si l’on voit mal aujourd’hui J.Veyrat (majoritaire) céder sa « star » aussi tôt…).

En l’état actuel des choses, les risques semblent en tout cas tout à fait maitrisés. La croissance et la rentabilité seront au rendez-vous , même si l’on doit garder en tête ces potentielles menaces à long terme.

Le groupe est dirigé par le tandem Xavier Barbaro, ancien directeur du développement de Diect Energie et fondateur de Neoen en 2008 et Jacques Veyrat, actionnaire majoritaire via sa holding personnelle IMPALA. Le management de NEOEN est l’une de ses principales forces.

Pour mieux comprendre à qui les concurrents de Neoen doivent faire face, nous vous invitons à lire le portrait que nous avions réalisé sur Jacques Veyrat : https://masterbourse.fr/culture-financiere/jacques-veyrat-le-serial-entrepreneur/

DONNÉES FINANCIÈRES

Compte de résultat (M€)20152016201720182019
Chiffre d'affaire5781139228253
Résultat opérationnel163254103131
Résultat net part du groupe3491236
Bilan (M€)20152016201720182019
Actifs non courants5259341 4451 9362 699
Actifs courants134215364633687
Dont trésorerie4699260504461
Fonds propres114175175655681
Passifs non courants3928071 2631 5362 184
Dont dettes fin. À LT3907141 2201 5262 170
Passifs courants153167371377521
Dont dettes fin. À CT6388159125149
Total bilan6591 1491 8092 5693 386
BFR-237-108-124-146
Ratios (%)20152016201720182019
Variation CA43%71%63%11%
Marge opérationnelle29%40%39%45%52%
Marge nette5%4%7%5%14%
ROE3%2%5%2%5%
BFR/CA-4%46%-78%-54%-57%
Payout0%0%0%0%0%
Rendement dividende (c)/(a)0%0%
Ratios d'endettement20152016201720182019
Gearing (%)357%402%639%175%273%
Dettes nettes / EBIT25,121,820,811,114,1
Valorisation20152016201720182019
Nombre d'actions (en millions)85,8105,9108,085,085,1
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)18,621,8
(1) Capitalisation boursière (en M€)1 5801 853
(2) Dettes financières - trésorerie nette4077031 1191 1471 859
Valeur d'entreprise = (1)+(2)4077031 1192 7263 711
Données par action €20152016201720182019
Bnpa0,00,00,10,10,4
(b) Actif net / Action1,31,71,67,78,0
(c)Dividende /action
Valeur20152016201720182019
PER12751
VE/ROC26,428,2
VE/CA12,014,7
P/B (a)/(b)2,42,7

Dernières fiches

6 commentaires sur “Neoen bourse : analyse de l’entreprise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *