Source : rapports annuels. / Fiche Airbus bourse mise à jour le 26/04/2020 

Présentation d'AIRBUS

Airbus est un groupement de coopérations industrielles européennes qui conçoit, fabrique et distribue des produits et services dans le secteur aéronautique et spatial (branches civiles et militaires).

Créé en 2000, sous le nom d’EADS (European Aeronautic Defence and Space company) et regroupant la quasi-totalité des constructeurs français, allemands et espagnols, le groupe prend en 2013, le nom de sa filiale dédiée à l’aviation civile, Airbus, dont l’existence remonte au début des années 1970.  

Le groupe Airbus est côté en bourse depuis le mois de juillet 2000 et la part de flottant n’a fait que progresser durant ces deux dernières décennies

Principaux actionnaires

SOGEPA (Etat Français)
11%
GZBV (Etat Allemand)
10.9%
SEPI (Etat Espagnol)
4.1%
Flottant
74%

2019 en bref

0 Mds€
Chiffre d'affaires
0 Mds€
Le carnet de commandes
0 %
Marge opérationnelle moyenne*
0
Résultat net ajusté / action
0 Mds€
Free Cash-Flow**
0 Mds€
Trésorerie nette
  • (*) Marge opérationnelle moyenne entre 2010-2019 (En 2019, MOP : 1,45% en publié).
  • (**) Free Cash Flow avant fusions et acquisitions et financements-clients

Les métiers d'AIRBUS

Activité principale du groupe :
94% de l’activité proviennent des ventes de plateformes et 6% des services.

863 avions livrés (55 milliards €) et 768 commandes nettes en 2019 (66 milliards €).

Les ventes 2019 par famille :

  • A220 : 6%
  • A320 : 74%
  • A330 : 6%
  • A350 : 13%
  • A380 : 1%

Activité en baisse en 2019.

68% du CA provient des plateformes contre 32% pour les services.

Une restructuration significative du programme A400M a plongé les résultats en négatifs.

Les prises de commandes en 2019 traduisent une poursuite de la baisse.

La marge opérationnelle ne retrouvera son niveau historique (autour de 8%) que dans quelques années d’après le management.

Le CA 2019 : 

  • 51% aviation militaire
  • 26% systèmes spatiaux
  • 23% intelligence connectée & autres

3ème activité du groupe en termes de chiffre d’affaires.

Revenus stables : la hausse des services a compensé la baisse des livraisons d’hélicoptères.

  • Le CA 2019 est comme suit:
  • 55% défense / 45% civil

Ventes par division

ROP* par division

* Résultat opérationnel ajusté

Une gamme de produits complète

court courrier

Moyen courrier

Long courrier

Par zone géographique

repartition geographique des ventes

17%

Amérique du nord

32%

Asie-Pacifique

32%

Europe 

10%

Moyen Orient

3%

Amérique latine

6%

Autres

Evolution des parts de marchés

Source : Statista

Carnet de commandes

0
Années d'activités

Avec 7,482 appareils, le carnet de commande à fin 2019 représente 8,6 fois la production de 2019 (863 avions).

Carnet de commandes par modèle*

* Aviation commerciale en unités

Carnet de commandes par région**

** Aviation commerciale en valeur

Prévisions du marché aéronautique mondial

0
Avions à fabriquer dans les 20 prochaines années
0 %
Taux de croissance annuel moyen

Evolution de la demande

En volume

Sur les 39,210 unités à fabriquer, 36% seront destinées à remplacer la flotte actuelle et 64% pour servir la croissance de la demande.

Evolution par région

En %

Evolution du trafic aérien

En RPK*  en 60 ans (1978 / 2038)

RPK (Revenue passenger kilometer) ou passager-kilomètre payant est un indicateur clé du secteur.

Evolution par segment

En %

Source : Rapport annuel  2019 d’Airbus 

Des leviers de croissance à long terme...

Hausse de la population mondiale

Durcissement des normes anti-pollution

Amélioration du niveau de vie

Urbanisation croissante de la population mondiale

Création de nouvelles routes et infrastructures aéroportuaires

... Mais des défis à court terme historiques

le groupe doit faire face à plusieurs défis de taille :

La chute du pétrole : l'autre menace

Explication : La faible consommation des avions est le facteur clé de succès des compagnies aériennes. Une compagnie qui possède une flotte neuve faiblement consommatrice de kérosène possède un avantage concurrentiel. Elle pourrait appliquer des prix plus bas tout en étant plus rentable que ses concurrentes. Ces dernières doivent dès lors renouveler leur flotte pour s’aligner sur la concurrence ou « mourir ». C’est un élément fondamental qui soutient le renouvellement rapide des flottes et les ventes d’Airbus. Avec la chute des prix du pétrole, cette raison perd de son sens.

Un groupe solide financièrement

Situation financière d’Airbus au 31/12/2019

0 Mds€
Cash à disposition du groupe en 2020

En plus des liquidités au bilan 2019 , Airbus a confirmé avoir sécurisé des lignes de crédits supplémentaires au T1 2020. Le groupe a désormais à sa disposition 30Mds€. Une situation enviable par rapport à celle de ses concurrents et indispensable pour traverser une crise historique.

Les prévisions du groupe pour 2020 reposaient sur une génération de 4 Mds€ de Free Cash Flow, sur la base de 880 avions vendus (vs. 863 en 2019).
Ces 4 Mds€ devraient servir à payer l’amende et les frais liés.
Au vu de la situation actuelle, la vente de 880 avions en 2020 nous parait être un objectif ambitieux. Le groupe devra très probablement puiser dans sa trésorerie.
L’arrêt de la distribution du dividende , décidé au mois de mars 2020, est un choix difficile mais rationnel dans ces conditions.

La newsletter pédagogique

Performance opérationnelle

Chiffre d'affaire

En milliards d’euros

résultat opérationnel

En milliards d’euros

marge opérationnelle

En %

résultat net

En milliards d’euros

Trésorerie nette

En milliards d’euros

Gearing

En %

Rentabilité des fonds propres

En %

Actif net par action

En EUR

Commentaires MasterBourse

Les marchés oligopolistiques sont caractérisés par de solides barrières à l’entrée. Le marché de l’aéronautique en est un, et ses barrières à l’entrée sont de véritables murailles. La débâcle qu’a connu le Boeing 737 MAX, après les deux accidents successifs d’octobre 2018 et de mars 2019, témoigne des difficultés que peut connaitre le lancement d’un nouvel appareil sur ce type de marché. Il serait donc très compliqué de voir apparaître un nouvel acteur capable de menacer sérieusement, les parts de marchés des mastodontes du secteur dont Airbus fait partie.

Au sein de cet oligopole, Airbus s’est créé une place défendable et durable grâce, notamment, à une gamme complète qui couvre l’intégralité des besoins de l’aviation civile. Le groupe a très rapidement saisi que le nerf de la guerre du secteur résidait désormais dans la consommation de kérosène. Il s’agit là du facteur clé de succès des compagnies aériennes, clientes d’Airbus. Une compagnie aérienne qui possède une flotte neuve faiblement consommatrice de kérosène, pourrait se permettre d’appliquer des prix plus bas tout en conservant des niveaux de rentabilité équivalents à ceux de ses concurrents. Les produits Airbus, dont les A220, A320Neo, A330Neo, répondent parfaitement à ces besoins, et occupent ainsi une position de leaders sur le marché.

Les caractéristiques du marché étant ce qu’elles sont, les principaux facteurs dont dépendent les performances du groupe, sont les évolutions macroéconomiques mondiales. L’un des deux indicateurs, pouvant mesurer la potentielle évolution du marché d’Airbus, n’est autre que le PIB mondial. L’évolution des classes moyennes, désormais de plus en plus gourmandes en matière de transport aérien, constitue certainement le second indicateur le plus pertinent.

Le groupe possède à son actif, une trésorerie nette de 12,5Mds€ à fin 2019 (et près de 26Mds€ s’il tire sur les lignes de crédits existantes). Une solidité financière que lui envie d’ailleurs son principal concurrent Boeing, mais qui n’est certainement pas un luxe lorsque l’on se rend compte des nombreux défis auxquels le groupe devra faire face à court et moyen terme.

Sans mauvais jeu de mots, le groupe traverse actuellement des turbulences importantes… Il doit faire face à de nombreux défis à court terme.

Des problèmes d’ordre opérationnel d’abord, du fait notamment de l’accord du Brexit, qui risque de perturber significativement la chaine logistique du groupe. L’arrêt du programme A380 et la restructuration du programme A400 M, devraient également continuer de peser sur les comptes du groupe. Dans le secteur de la défense et l’aérospatial, le groupe enregistre un recul d’activité. Par ailleurs, Airbus doit poursuivre l’abondement du fond de pension avec près d’un milliard d’euros par an, tant que les taux resteront à des niveaux aussi bas.

Pour couronner le tout, Airbus doit faire face aux importants dégâts économiques provoqués par la crise sanitaire du COVID-19. Les compagnies aériennes sont au bord de la faillite. Leur capacité d’investissement s’est grandement détériorée… Et l’argument de renouvellement de la flotte pour abaisser la consommation de kérosène a perdu de son écho, dans un monde où le pétrole s’échange à des valeurs négatives…

En 2020, le groupe s’était fixé comme objectif de dégager un Free Cash-Flow de 4 Mds€, en vendant 880 avions (contre 863 en 2019). Ce montant est sensé payer la série d’amendes que le groupe s’est engagé à régler en 2020, pour un total de… près de 4 Mds€. Réaliser plus de ventes en 2020 qu’en 2019, nous parait déjà ambitieux, au vu des différents éléments cités plus haut. Si le groupe ne parvient pas à tenir cet objectif, il devra puiser dans sa trésorerie.

Autre élément qui illustre bien le climat d’incertitude ambiant et le manque de visibilité qui caractérise la période, le management qui avait prévu début 2020 une hausse de 9% du dividende, l’a tout bonnement annulé. C’est une décision difficile à assumer mais tout de même rationnelle et prudente dans les temps qui courent.

L’un des principaux atouts du groupe réside dans le management qui le mène. Il a prouvé sa capacité à attaquer de front les problèmes et à réagir vite.

Le groupe est en train de traverser l’un des pires chapitres de son histoire. Pour citer l’interview de Charlie Munger au Wall Street Journal : « le téléphone de Warren Buffett ne sonne pas. Les PDG des compagnies aériennes sont tétanisés. Leur manuel de stratégie n’avait pas prévu une telle situation. »

Passée cette très sérieuse (et dangereuse) tempête, le marché de l’aviation demeure structurellement porteur à long terme (+4,3% par an pour les 20 prochaines années selon Airbus). Le groupe a plusieurs atouts pour en profiter et garder son leadership.

DONNÉES FINANCIÈRES

Compte de résultat (M€)2010201120122013201420152016201720182019
Chiffre d'affaire45 75249 12856 48057 56760 71364 45066 58159 02263 70770 478
Résultat opérationnel1 1871 6132 1312 5703 9914 0622 2582 6655 0481 339
Résultat net part du groupe5531 0331 2281 4732 3432 6969952 3613 054-1 362
Bilan (M€)2010201120122013201420152016201720182019
Actifs non courants41 19745 45546 79446 21348 42053 43855 03753 94156 56457 686
Actifs courants41 99043 02145 32747 09847 68253 24356 09659 99658 63456 723
Dont trésorerie5 0305 2848 7567 7657 2717 48910 14312 0169 4139 314
Fonds propres8 9368 87010 42011 0547 0795 9733 65213 3519 7195 990
Passifs non courants30 48132 10033 05233 67640 84646 70050 78944 45544 69346 045
Dont dettes fin. À LT2 8703 6283 5063 9566 2786 33513 3136 9487 4638 189
Passifs courants43 77047 50648 64948 58148 17754 00856 69256 13160 78662 374
Dont dettes fin. À CT1 4081 4761 2731 6451 0732 7901 6872 2121 4631 959
Total bilan83 18788 47692 12193 31196 102106 681111 133113 937115 198114 409
BFR-5 402-8 293-10 805-7 603-6 693-5 464-9 052-5 939-10 102-13 006
Ratios (%)2010201120122013201420152016201720182019
Variation CA7%15%2%5%6%3%-11%8%11%
Marge opérationnelle2,6%3,3%3,8%4,5%6,6%6,3%3,4%4,5%7,9%1,9%
Marge nette1%2%2%3%4%4%1%4%5%-2%
ROE6%12%12%13%33%45%27%18%31%-23%
BFR/CA-12%-17%-19%-13%-11%-8%-14%-10%-16%-18%
Payout0%17%30%32%25%35%101%44%38%
Rendement dividende (c)/(a)0,0%1,2%1,9%1,6%1,7%2,3%2,6%1,9%1,6%1,4%
Ratios d'endettement2010201120122013201420152016201720182019
Gearing (%)-8%-2%-38%-20%1%27%133%-21%-5%14%
Dettes nettes / EBIT-0,6-0,1-1,9-0,80,00,42,2-1,1-0,10,6
Valorisation2010201120122013201420152016201720182019
Nombre d'actions (en millions)811,1814,9822,1780,3784,8783,9772,7774,6775,7782,3
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)13,517,723,537,543,052,550,669,592,7115,2
(1) Capitalisation boursière (en M€)10 94014 41719 36129 29233 75741 19039 12653 85171 94390 122
(2) Dettes financières - trésorerie nette-752-180-3 977-2 164801 6364 857-2 856-487834
Valeur d'entreprise = (1)+(2)10 18814 23715 38427 12833 83742 82643 98350 99571 45690 956
Données par action €2010201120122013201420152016201720182019
Bnpa0,71,31,51,93,03,41,33,03,9-1,7
(b) Actif net / Action11,010,912,714,29,07,64,717,212,57,7
(c)Dividende /action0,000,220,450,600,751,201,301,351,501,65
Valeur2010201120122013201420152016201720182019
PER2014162014153923240
VE/ROC8,68,87,210,68,510,519,519,114,267,9
VE/CA0,20,30,30,50,60,70,70,91,11,3
P/B (a)/(b)1,21,61,92,64,86,910,74,07,415,0

DONNÉES FINANCIÈRES

Connectez-vous sur ordinateur pour accéder à l’historique des 10 dernières années

Compte de résultat (M€)201720182019
Chiffre d'affaire59 02263 70770 478
Résultat opérationnel2 6655 0481 339
Résultat net part du groupe2 3613 054-1 362
Bilan (M€)201720182019
Actifs non courants53 94156 56457 686
Actifs courants59 99658 63456 723
Dont trésorerie12 0169 4139 314
Fonds propres13 3519 7195 990
Passifs non courants44 45544 69346 045
Dont dettes fin. À LT6 9487 4638 189
Passifs courants56 13160 78662 374
Dont dettes fin. À CT2 2121 4631 959
Total bilan113 937115 198114 409
BFR-5 939-10 102-13 006
Ratios (%)201720182019
Variation CA-11%8%11%
Marge opérationnelle4,5%7,9%1,9%
Marge nette4%5%-2%
ROE18%31%-23%
BFR/CA-10%-16%-18%
Payout44%38%
Rendement dividende (c)/(a)1,9%1,6%1,4%
Ratios d'endettement201720182019
Gearing (%)-21%-5%14%
Dettes nettes / EBIT-1,1-0,10,6
Valorisation201720182019
Nombre d'actions (en millions)774,6775,7782,3
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)69,592,7115,2
(1) Capitalisation boursière (en M€)53 85171 94390 122
(2) Dettes financières - trésorerie nette-2 856-487834
Valeur d'entreprise = (1)+(2)50 99571 45690 956
Données par action €201720182019
Bnpa3,03,9-1,7
(b) Actif net / Action17,212,57,7
(c)Dividende /action1,351,501,65
Valeur201720182019
PER23240
VE/ROC19,114,267,9
VE/CA0,91,11,3
P/B (a)/(b)4,07,415,0

Découvrez nos conseils pour 2020

Guide Krach Bourse

Ce que vous allez apprendre :

Dernières fiches

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *