Comment analyser les producteurs d’énergie renouvelable

Le remplacement des énergies fossiles par les énergies renouvelables constitue pour certains, la révolution économique de ce siècle. Le fort développement des énergies renouvelables auquel nous assistons durant ces dernières années tend à renforcer cette hypothèse. Nous ne sommes pas devins et nous n’avons pas pour ambition de chercher à confirmer ou à infirmer cette hypothèse. Le fait est que de nombreux nouveaux acteurs émergent et se positionnent en « pure player » de la production d’énergie renouvelable… Et plusieurs particuliers s’engagent dans des investissements dans ce domaine sans pour autant avoir analysé préalablement les fondamentaux de ces différentes entreprises. Beaucoup d’entre eux ne disposent pas des outils analytiques nécessaires pour correctement apprécier ces différents acteurs dont les spécifiés sont très particulières. Nous espérons que cet article vous aidera à y voir un peu plus clair.

Quels sont les principaux KPI à monitorer ?

Le secteur des énergies renouvelables a des spécificités très particulières. Les outils analytiques classiques demeurent pertinents mais d’autres mécanismes propres viennent s’y rajouter. Voici les grandes lignes auxquelles tout investisseur potentiel devrait prêter une attention particulière avant de prendre la décision d’investir dans ce type de structure.

I. Evolution du marché :

Le marché des énergies renouvelables connait un essor fulgurant mais il demeure relativement fragile car sensible à toute modification dans son environnement général. Plusieurs facteurs sont en effet susceptibles de bouleverser la donne :

- Innovations technologiques :

Plusieurs milliards d’euros sont investis chaque année dans la recherche dans le domaine de l’énergie. Une rupture technologique dans ce domaine est tout à fait plausible dans les années à venir. Elle pourrait impacter directement et fortement le secteur des énergies renouvelables. D’autres innovations technologiques pourraient l’impacter indirectement. Si les voitures et les avions de demain par exemple, fonctionneront à l’hydrogène, le secteur des producteurs d’électricité perdront forcément un potentiel de croissance loin d’être négligeable. A contrario, si une évolution technologique majeure a lieu dans la conception des batteries et leur autonomie, l’impact serait tout aussi fort et en leur faveur.

- Evolutions réglementaires :

La question du réchauffement climatique devient de plus en plus politique. Les changements réglementaires sont de plus en plus nombreux et fréquents. Il est essentiel de garder un œil sur ces évolutions (et les projets de texte nationaux, européens ou mondiaux !).

- Offre et demande :

La demande est grandissante et est drivée par deux tendances lourdes : i) la croissance économique et démographique mondiale et ii) la volonté de plus en plus marquée d’alimenter l’outil de production et les populations en énergie verte. En face, l’offre se développe aussi considérablement. Le nombre de producteurs d’énergie augmente chaque année et les coûts de développement baissent. C’est pourquoi il est essentiel de monitorer des macro-indicateurs tels que le prix de l’électricité ou de manière plus générale, le prix de baril de pétrole.

II. Le mix portefeuille

L’incertitude technologique mentionnée plus haut donne au mix technologique dont dispose les producteurs d’énergie renouvelable une importance cruciale. Plus ce mix sera diversifié, moins le risque de voir s’écrouler l’activité sera élevé. Les principales sources d’énergies renouvelables actuelles sont la biomasse, l’hydraulique, le solaire et l’éolien. Plusieurs acteurs disposent d’un portefeuille diversifié et ont une maitrise de l’ensemble de ces technologies.

Les solutions de stockage d’énergie deviennent par ailleurs de plus en plus importantes. Plusieurs appels d’offres exigent désormais des producteurs d’énergie renouvelable de fournir une solution de stockage en complément de la production d’énergie. Les acteurs ayant développé une expertise dans ce domaine seront forcément favorisés.

Plusieurs autres éléments sont également à garder en tête et à monitorer comme la répartition géographique et la diversité du portefeuille client. Sur ce dernier point, la grande majorité des clients des producteurs d’énergie renouvelable sont des acteurs étatiques (Etats ou entités contrôlées par les Etats), mais une nouvelle catégorie de client se développe considérablement durant ces dernières années : les clients privés. Certaines entreprises privées choisissent en effet de recourir directement à ces énergies renouvelables fournies par des producteurs indépendants via des contrats de gré à gré. Cela leur permet à la fois d’être reconnues comme étant « vertes » auprès de leurs clients mais aussi de réduire leurs coûts et leurs risques liés à d’éventuelles fluctuations du prix de l’électricité. Le mix clients est donc également à monitorer.

III & IV. Croissance et financement :

La croissance et son financement sont intimement liés dans les business modèles des producteurs d’énergie renouvelable. Le facteur clé de succès pour maximiser la création de valeur dans ce domaine résident dans deux points précis :

1- Optimiser le levier financier en maximisant la part de l’emprunt à taux fixe ;

2 -Parvenir à générer une croissance rentable et assez prévisible pour à la fois sécuriser le remboursement de la dette et générer un rendement croissant en termes de dividendes.  

Sur le premier point lié au financement, la solidité bilancielle que procure les business modèles « develop to own » offrent généralement à ce type d’entreprise davantage d’accès au financement à des conditions intéressantes. C’est d’ailleurs l’une des principales barrières à l’entrée qui protège les acteurs établis des nouveaux entrants. Il est donc essentiel de monitorer le Gearing, le ratio Dette nette / EBIT, les différents ratios de couverture et la part des intérêts fixes dans le mix de financement.

Sur le second point lié à la croissance, plusieurs KPI peuvent constituer des indicateurs très pertinents pour jauger la fiabilité des objectifs annoncés par le management. L’un des indicateurs les plus importants est sans doute la part des PPA et son évolution. Un PPA (Power Purchase Agreement) est contrat d’approvisionnement en énergie conclu entre un producteur d’électricité et un client qui s’engage à lui acheter son énergie sur une période définie à un prix dont les principales modalités sont fixes. Plus la part de PPA est grande, plus les revenus futurs seront sécurisés. Cette sécurisation des revenus permettra ainsi aux producteurs d’optimiser leur levier financier et de pérenniser le yield de dividendes.

Autre indicateur de croissance crucial : le pipeline des projets en constructions. Plus le producteur d’énergie aura sécurisé des constructions de projets, plus grande sera la part de ses revenus et plus grand sera son rendement.

Enfin, il ne faut pas oublier que la technologie évolue rapidement dans ce domaine. Les rendements des panneaux solaires aujourd’hui sont largement supérieurs à ceux d’il y a 5 ans pour un coût divisé par 5 par exemple. Un nouvel entrant sera donc plus compétitif qu’un acteur bien établi, d’où l’intérêt pour ce dernier de sécuriser ses investissements grâce aux PPA et aux projets déjà en pipeline.

Quels sont les principaux producteurs d’énergie renouvelable ?

Au cours des dernières décennies, le secteur des énergies renouvelables a traversé de profondes mutations, en matière d’innovations technologiques, de structurations de projets et de financement. Ces mutations ont naturellement conduit à l’émergence de nombreux nouveaux acteurs spécialisés dans ce domaine. Beaucoup d’entre eux sont cotés en bourse. Nombreux sont aussi les lecteurs qui nous demandent de leur présenter cette nouvelle galaxie des producteurs d’énergie renouvelable. Voici donc les principaux acteurs européens cotés.

Pourquoi ce tableau ?
Notre objectif à travers ce tableau est d’expliquer à nos lecteurs qu’il y aura toujours une prime de valorisation en fonction de la qualité. Il serait insensé de se prononcer, par exemple, sur la valorisation de Neoen uniquement en comparant son PER ou son ratio VE/EBIT avec celui d’Albioma.

NB 1: cette liste n’est pas exhaustive.

NB 2 : la note gloable MasterBourse n’est que notre  appréciation. Elle est basée sur l’ensemble des critères listés dans le tableau (croissance, profitabilité, endettement, mix technologique et géographique). Elle ne prend donc pas en compte l’aspect valorisation ni gouvernance.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez vous à notre newsletter pédagogique

+ 0
investisseurs déjà inscrits
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

1 commentaire pour “Comment analyser les producteurs d’énergie renouvelable”

  1. Je voulais ajouter un petit conseil.
    Comment rester zen dans la gestion de son portefeuille?
    La finance comportementale a mis en évidence quantité de biais émotionnels et cognitifs qui expliquent que les individus s’écartent d’un cadre rationnel idéal lors de leur décision d’investissement.
    Comment rester zen dans la gestion de son portefeuille?
    Ne nous mentons pas. Le monde boursier nous semble toujours entouré d’incertitude. Aujourd’hui, c’est le risque sanitaire qui domine, avec son lot de doutes sur la conjoncture mondiale, sur la capacité bénéficiaire des entreprises ou sur l’efficacité des plans de relance budgétaire et monétaire. Hier, les marchés s’inquiétaient des conséquences de la crise souveraine européenne, des tensions commerciales, du risque terroriste ou d’un Brexit désordonné
    Notre pire ennemi: nous-même
    Ces craintes se sont souvent révélées excessives, voire infondées. Souvenons-nous, par exemple, de l’élection de Donald Trump qui devait marquer le début d’un Armageddon boursier. Force est de constater que le bilan boursier du président américain en exercice a, ma foi, fort belle allure. Les inquiétudes et les sautes d’humeur sporadiques des investisseurs n’ont d’ailleurs pas entravé la marche en avant des actions. Les indices S&P 500 et SPI ont progressé de 265% et 126% respectivement ces dix dernières années. Pourquoi ces belles plus-values ne se retrouvent-elles donc pas toujours dans nos portefeuilles? Simplement parce que, en tant qu’investisseur, nous capitulons régulièrement devant notre pire ennemi: nous-même.
    Avez vous peur de votre décisions dans la vie quotidien?
    Avez vous peur de votre future

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *