Aller au contenu

Quand vendre une action en bourse ?

Le guide ultime pour prendre la bonne décision

La bourse est un jeu à 3 décisions :
– Acheter
– Conserver
– Vendre.

Tout se résume à ces 3 décisions et elles sont lourdes de conséquences. Notre performance sera le fruit de la somme de ces trois décisions que nous allons prendre au fil du temps.

Dans cet article, nous allons nous attarder sur la décision de vente d’une action. C’est un vaste sujet qui fait d’ailleurs l’objet d’un cours complet dans notre formation. Mais nous pouvons néanmoins, à travers cet article, vous donner les grandes lignes qui pourront vous aider à prendre de meilleures décisions.

Les trois principales raisons de vendre une action

Sauf si vous êtes un trader particulièrement doué, maîtrisant parfaitement les techniques de spéculation, la vente d’une action se justifie généralement pour trois raisons principales.

1. Une meilleure opportunité rendement / risque :

Le rendement, c’est le potentiel de l’action qui dépend de sa valorisation actuelle et de la force des catalyseurs à court terme.

Le risque lui, dépend de la qualité de l’entreprise : la résilience de l’activité de l’entreprise et sa récurrence. Plus la récurrence du business est forte et plus le risque est faible.

Notre objectif en tout temps devrait être de posséder les meilleures entreprises possibles en termes de rendement / risque. Et pour y parvenir, il faut maintenir une veille sur ce qui se passe dans le marché. Des opportunités peuvent naitre et disparaitre dans un laps de temps relativement court.

Veiller à avoir la meilleure combinaison d’entreprises avec les meilleurs couples rendement /risque est un atout majeur pour surperformer sur le long terme.

“Le véritable coût de tout achat n’est pas le coût en dollars réel. Au contraire, c’est le coût d’opportunité – la valeur de l’investissement que vous n’avez pas réalisé- parce que vous avez utilisé vos fonds pour acheter autre chose.”

Warren Buffett

Comprendre ce raisonnement relatif est l’un des fondements de la finance.
Il faut toujours raisonner en relatif ET en termes de rendement / risque.

2. La thèse d'investissement n'est plus valable :

La seconde raison valable de vendre une action, c’est lorsque notre thèse d’investissement ne tient plus. Plusieurs raisons peuvent briser cette thèse :

2.1 L’erreur nous revient :

C’est nous qui nous nous sommes trompés dans notre raisonnement. Point à la ligne.

Il faut avoir l’humilité de s’en rendre compte pour éviter de s’entêter. Car l’entêtement pet couter extrêmement cher en bourse.

2.2 Les perspectives se détériorent durablement :

Nous n’avons pas fait d’erreur de jugement, mais la donne a simplement changé. L’avantage concurrentiel de l’entreprise s’érode, son marché ralentit structurellement pour diverses raisons, son management fait de plus en plus de mauvais choix en matière d’allocation de capital…

La vente est la bonne décision à prendre dans ce type de configuration.

2.3 Le prix devient déraisonnable :

C’est de loin la raison la plus dangereuse de vendre une action. Pourquoi ?

Parce que les entreprises de très grande qualité ont tendance à dépasser les attentes. Les actions bon marché sont souvent bon marché pour une bonne raison… et les actions chères sont souvent chères pour une bonne raison aussi. Il ne faut pas vendre une excellente entreprise quand elle semble (légèrement) surévaluée.

Si en revanche, le prix n’a plus aucun sens, si le marché met ses lunettes roses et prévoit une croissance insoutenable… Dans ce cas, la vente s’impose.

Si vous payez un PER de 30, vous supposez que la croissance va s’accélérer encore plus. Il faut avoir de bonnes raisons pour justifier de telles attentes…
Si on commence à voir les ratios de valorisation de l’entreprise s’éloigner de leurs moyennes historiques, on peut commencer légitimement à se poser la question de l’allègement progressif.

3 – Besoin de cash :

La troisième raison valable de vendre une action, c’est lorsqu’on a un besoin inattendu de cash. La vie nous réserve malheureusement de temps à autres, de mauvaises surprises.

Si on a besoin de cash, il faut éviter d’aller s’endetter pour éviter de toucher à notre portefeuille boursier. Cela reviendrait à user d’un effet de levier, chose que  personnellement, nous nous interdisons.

Les mauvaises raisons de vendre

Elles sont bien plus nombreuses que les bonnes raisons. En réalité, il s’agit de toutes celles qui n’entrent pas dans les 3 raisons listées plus haut. En voici quelques-unes :

L'action a augmenté de x% :

Votre prix de revient ne doit, en aucun cas, avoir une influence sur votre décision d’achat ou de vente.

Encore une fois : A aucun moment le prix d’achat d’il y a 1 mois ou 5 ans, ne doit rentrer dans l’équation.

Seules les 3 raisons explicitées plus haut doivent guider votre décision de vente.

Vendre ses positions gagnantes trop tôt est l’erreur la plus commune et la plus couteuse.

Il ne faut pas oublier qu’une action ne peut perdre que 100% de sa valeur, mais qu’elle peut gagner plusieurs centaines voire milliers de %.

L'action a baissé de x% :

mieux vaut éviter de se fixer un seuil de perte. Car après avoir perdu 10% par exemple, on peut prendre la décision de vendre, et voir plus tard tout ce que l’on a très justement anticipé se réaliser… Et on aura dans ce cas que ses yeux pour pleurer.

En revanche, une forte baisse doit forcément nous alerter. Et on doit se poser dans ce cas les bonnes questions :
Est-ce que je me suis trompé dans mes estimations ?
Y a-t-il une nouvelle information qui bouleverse ma thèse ?
Ai-je acheté l’action beaucoup trop chère ?

Des préoccupations à court terme :

dans notre point 2 des bonnes raisons pour vendre, nous parlons d’une détérioration structurelle des perspectives.

S’il y a un simple ralentissement conjoncturel, la décision de vente ne doit pas être prise de manière aussi brusque. Dans ce type de cas, une analyse sur le rendement / risque par rapport à ce que nous offre par ailleurs le marché est la meilleure chose à faire. On revient donc à notre point 1 (ce point 1 doit de toute manière animer constamment notre réflexion).

Conclusion

Il existe de multiples mauvaises raisons pour vendre une action… Les bonnes raisons sont pourtant simples et très limitées :
une meilleure opportunité ailleurs, un bouleversement dans notre thèse ou un besoin de cash inattendu.

Tout se résume à ces trois points. Les garder en tête en tout temps vous évitera très certainement de douloureuses et couteuses erreurs.

Nous espérons que ce guide sur “quand vendre une action” vous sera utile pour naviguer efficacement sur les vagues parfois tumultueuses de la Bourse.

Cet article vous a plus ? C’est un exemple de notre newsletter pédagogique bi-mensuelle. Pour recevoir les prochaines, inscrivez-vous ci-dessous :

+ 0
investisseurs déjà inscrits

Derniers articles :

1 commentaire pour “Quand vendre une action en bourse ?”

  1. J’ai 70 ans et mon PEA est en forte – value. Les différents abonnements que j’ai eu dans le passé n’ont fait qu’aggraver ce triste bilan et je me suis lassé de la bourse pendant plusieurs mois. Je me demande si Master bourse peut me permettre de faire mieux, sachant que je n’ai plus 20 ans devant moi. Merci
    Cordialement
    Mr Blot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *