Comprendre l’analyse fondamentale

L’analyse fondamentale est essentielle avant tout projet d’investissement de long terme en bourse. Sans elle, le profil de l’acquéreur d’une action (part d’une entreprise) s’apparenterait davantage à celui d’un parieur, plutôt qu’à celui d’un investisseur.

Que l’on soit clair dès le début : cet article n’a pas pour objectif de comparer l’analyse fondamentale et l’analyse technique. Ces deux analyses sont d’après nous, tout aussi importantes l’une que l’autre. La majorité des articles qui pullulent sur le web les oppose, mais nous n’en comprenons pas la raison. Chacune d’entre elles possède des avantages et des inconvénients. La meilleure façon de minimiser ces inconvénients est d’ailleurs, de cumuler ces deux analyses qui sont pour nous, tout à fait complémentaires. L’objectif de notre article est simple : rappeler aux membres les plus expérimentés de notre communauté (et/ou adeptes de l’analyse technique), l’importance de l’analyse fondamentale et de la faire découvrir aux plus novices d’entre eux.

L’analyse fondamentale, qu’est-ce que c’est ?

L’analyse fondamentale est une méthode d’analyse permettant d’aider un investisseur dans sa décision d’acquisition ou de cession d’actions. Son principal objectif est d’évaluer au plus juste, la valeur intrinsèque d’une entreprise pour ensuite la comparer à son prix (cours de bourse).

Afin de bien comprendre cette méthodologie, il faut d’abord saisir le principe de base suivant :

La valeur d’un actif est (parfois) différente se son prix

La valorisation d’un actif résulte d’un processus d’analyse précis, construit sur la base d’un certain nombre d’hypothèses, d’informations endogènes et exogènes à l’entreprise, auxquels on applique une ou plusieurs méthodes de calculs objectives, dont le résultat nous permettra de définir une fourchette de valeurs raisonnables.

Dans le cas d’une action cotée, le prix correspond lui, tout simplement au cours de l’action.

L’analyse fondamentale est construite sur l’hypothèse de base suivante : au fil du temps, le prix d’un actif peut différer sensiblement de sa valeur intrinsèque, créant ainsi une opportunité d’achat ou de vente pour les intervenants

Cette analyse valeur Vs. prix, est relativement simple à suivre sur le marché des actions cotées… Pour bien saisir ce concept, nous allons reprendre l’excellente analogie de Benjamin Graham avec « Monsieur le Marché ».  D’après Benjamin Graham, il existe « un type très obligeant, appelé Monsieur le Marché. Il vous dit tous les jours ce que vaut, à son avis, votre participation. Qui plus est, il se propose de vous acheter tout ou une partie de cette participation à ce prix (NDLR : de manière quasi instantanée de nos jours) … Plus ce gars sera maniaco-dépressif et meilleures seront les opportunités pour l’investisseur. »

L’hypothèse de base sur laquelle est construite cette analogie de Graham est que le marché n’est pas systématiquement efficient. Il peut y avoir sur certaines périodes plus ou moins longues, une différence entre valeur réelle et prix. L’idée de base de l’analyse fondamentale, est donc de définir votre fourchette de valeur raisonnable pour une entreprise, puis de suivre les propositions de « Monsieur le Marché » afin d’identifier les moments où il sera excessivement déprimé (opportunité d’achat) et les moments où il sera excessivement euphorique (opportunité de cession).

Le facteur clé de succès réside par conséquent, dans la pertinence de la valorisation que vous effectuerez pour une entreprise. Voici quelques bases dont vous aurez besoin.

Analyser l’environnement économique global

L’étude de l’environnement économique global est l’une des étapes essentielles de l’analyse fondamentale. Elle permet d’identifier la « période économique » dans laquelle nous nous trouvons, d’anticiper les prochaines évolutions macroéconomiques et surtout, elle donne une orientation sur les secteurs les plus à risques de la période et ceux qui (macro économiquement) semblent présenter le plus d’opportunités.  

Exemple de raisonnement : dans le cas de la crise sanitaire du COVID-19, la consommation en matière de voyages, tourisme, etc. est quasiment à l’arrêt. Les secteurs de l’évènementiel, du tourisme et du transport aérien présentent donc un risque accru. Même si poursuivre les étapes de l’analyse fondamentale sur certaines entreprises de ces secteurs, peut nous permettre de découvrir des pépites largement sous-valorisées, la performance passée en matière de croissance des ventes ou de la rentabilité perd de sa pertinence, car les réalités d’hier sont ébranlées par une nouvelle donne plus globale.  

Etudier le/les secteurs d’activités concernés

Après avoir analysé la situation économique globale, il est important d’analyser les caractéristiques sectorielles et concurrentielles de l’entreprise que vous ciblez. Bien comprendre le marché dans laquelle elle intervient est crucial.

Exemple de questions à se poser : Comment se structure l’offre ? Quel est le potentiel de croissance du marché sur lequel intervient l’entreprise ? Quelles sont les barrières à l’entrée ? Quels sont les caractéristiques des clients de ces entreprises ? Quels sont les canaux de distribution ? Quelles sont les parts de marché des différents intervenants ? Quelle est la répartition géographique ? Quel est le niveau de dépendance et le degré de concentration des fournisseurs ? Quel est le niveau d’évolution technologique des différents acteurs ?

Analyser l’activité et la performance opérationnelle de l’entreprise ciblée

Il s’agit là de la première étape de l’analyse intrinsèque de l’entreprise ciblée. Cette étape nous permet de comprendre où se situe actuellement l’entreprise par rapport au secteur que l’on a préalablement décortiqué. L’un des principaux points d’attention est d’après nous, les potentiels avantages concurrentiels dont dispose l’entreprise. Sont-ils durables ? Sont-ils défendables ? C’est la clé qui expliquera sa position actuelle et qui vous aidera à jauger sa capacité de croissance organique. En termes de performances opérationnelles, certains indicateurs sont à analyser et à comparer aux autres entreprises du secteur.

Exemples d’indicateurs : Analyse comparative : de la topline (CA) / de la marge opérationnelle / du bénéfice par action / des free cash-flow générés / du ROE moyen / de la profondeur du carnet de commandes / etc.

Examiner la structure bilancielle et sa solidité

L’objectif de cette étape est de s’assurer de la solidité bilancielle de l’entreprise ciblée, autrement dit : sa solvabilité. Son endettement et sa situation de trésorerie sont des éléments déterminants dans le processus de valorisation. Cette analyse permet également de jauger la marge de manœuvre dont dispose l’entreprise en termes de ressources financières pour éventuellement parvenir à réaliser de la croissance externe (par acquisition), ou pour investir dans ses propres moyens de production et croitre de manière organique.  

Evaluer la gouvernance de l’entreprise

Pour les investisseurs particuliers que nous sommes, cette analyse revêt une importance particulière… Evaluer la gouvernance d’une entreprise peut paraître subjectif et abstrait. Il est vrai que l’exercice est difficile, les compétences sont en effet difficilement mesurables. Pour vous aider à réaliser une analyse pertinente de la gouvernance d’entreprise, nous vous conseillons de vous pencher sur l’article Masterbourse suivant :

Etudier les perspectives de la société

En fonction de la nature de son marché, de sa position concurrentielle, de ses performances opérationnelles, de sa structure bilancielle, quelles seront les perspectives futures de la société ciblée ? Cette partie de l’analyse découle directement de la qualité des précédentes et il s’agit de l’une des plus importantes même si ce travail reste assez subjectif…

Les méthodes de valorisation

Il existe une multitude de méthodes de valorisation. Afin que votre résultat soit le plus pertinent possible, il est recommandé d’en utiliser plusieurs, puis d’identifier une fourchette commune à toutes les méthodes, en fonction des résultats issus de chacune d’entre elles. Les méthodes de valorisation sont un très vaste sujet et sont assez techniques. Il ne serait pas pertinent de les détailler dans un article. Un travail de fond est nécessaire pour : i) développer les prérequis nécessaires à ces exercices de valorisation et ii) apprendre à maitriser ces différentes méthodologies. En attendant, voici une brève présentation des principales méthodologies :

En résumé :

L’analyse fondamentale est à notre avis indispensable avant tout projet d’achat d’actions.

Vous pouvez vous baser uniquement sur elle, si vous vous considérez comme étant un investisseur réellement de long terme.

Elle peut s’avérer être par ailleurs, extrêmement utile pour compléter l’approche technique pour les investisseurs moyen terme avec une approche plus dynamique.

Elle est relativement simple à mettre en œuvre, une fois les techniques de valorisation maitrisées. Gardez cependant en tête que la valeur, tout comme le prix, évolue dans le temps en fonction des changements endogènes et exogènes à l’entreprise. L’exercice doit donc être mis à jour de manière fréquente.  

Si toutes ces analyses vous paraissent être trop complexes et chronophages, Masterbourse vous propose une solution adaptée. Nous machons le plus gros du travail pour vous aider dans ce domaine en publiant des fiches d’analyses synthétiques et ludiques. Cerise sur le gâteau : elles sont (et resteront) accessibles gratuitement !

Cet article vous a plu ?

Inscrivez vous à notre newsletter pédagogique

+ 0
investisseurs déjà inscrits
Cet article vous a plu ?

Inscrivez vous à notre newsletter pédagogique

Recevez en exclusivité, tous les 15 jours :

+ 0
investisseurs déjà inscrits
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

2 commentaires sur “Comprendre l’analyse fondamentale”

  1. Bonjour l’équipe, merci pour cet article. Auriez vous des ressources (sites, livres…) à proposer pour approfondir le sujet ? Merci encore pour votre travail clair et ô combien intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *