Saint gobain logo

Source : rapports annuels. / Fiche SAINT GOBAIN bourse mise à jour le 18/05/2020 

Présentation de Saint-Gobain

Saint-Gobain est un morceau de l’Histoire de France. Créée en 1665, l’entreprise s’est développée au fil des siècles, passant de manufacture de glaces (c’est à Saint Gobain que l’on doit la Galerie des Glaces du Château de Versailles), à l’un des leaders mondiaux de la conception, production et distribution de matériaux destinés aux marchés de la construction, de la rénovation, de l’infrastructure et des transports.

L’introduction de Saint-Gobain en bourse remonte à l’année 1907. Le groupe compte aujourd’hui, des implantations industrielles dans près de 70 pays.

Principaux actionnaires

Fonds du Plan d’Epargne du groupe
8.7%
Black Rock, Inc
4.5%
Auto détention
0.4%
Flottant
86.4%

2019 en bref

0 Mds€
Chiffre d'affaires
0 %
Marge opérationnelle
0 Mds€
Résultat opérationnel
0 Md€
Résultat net
0 Mds€
Free Cash-Flow
0 %
Gearing *
  • (*) Avant IFRS 16 (53% après).

Les métiers de Saint Gobain

Vitrage :

Près de 52% du CA du pôle  (vitrage – activité historique du groupe)

Clients : Bâtiments, Transports, Santé,etc.

Matériaux Haute performance  :

48 % du CA du pôle :

Exemples de type de produits et clients :

-Tissus techniques pour la construction

-Abrasifs et systèmes composites pour la construction

-Solutions plastiques pour la santé et l’industrie pharmaceutique

Aménagement intérieur

56% du CA du pôle

Exemples de produits:

  • -Isolation thermique et phonique,
  • -Plaques de plâtres.

 

Aménagement extérieur

44% du CA du pôle

Exemple de produits :

  • – Enduits et mortier,
  • – Systèmes de canalisation en fonte ductile (héritage de la fusion avec Pont-à-Mousson).

Amérique et Europe principalement

Types de distributions :

  • – Distributeurs généralistes Bâtiments
  • – Distributeurs spécialistes (Bois, sanitaire & chauffage, céramique).

Ventes par division

ROP par division

Croissance moyenne des ventes

En 3 ans (2016 – 2018) en %

SAINT-GOBAIN : INVISIBLE ET PARTOUT A LA FOIS

Bâtiments non résidentiels

  • – Vitrage : N°1 Européen
  • – Façade + ETICS : N°1 Mondial
  • – Revêtements muraux en fibre de verre : N°1 Mondial
  • – ISOLATION (tout type) : N°2 Mondial

Bâtiments résidentiels

  • – Plâtre et plaques de Plâtres : N°2 Mondial (hors Chine)
    – Produits pour carrelage : N°2 Mondial
    – Mortiers et enduits de sol : N°2 Mondial

Dans la ville

Saint Gobain ville
  • – Distribution de matériaux
    de construction : N°1 Européen
    – Acteur mondial de référence dans les systèmes
    de canalisation en fonte ductile

Dans les laboratoires

  • – Leader dans les tubes à usage unique pour l’industrie pharmaceutique

Dans lES voitureS

  • – Paliers pour applications
    Automobiles : N°1 Mondial
    – Leader dans le verre automobile

Dans les trains

Saint Gobain Train
  • Leader dans les domaines des vitrages des trains et de l’isolation des wagons

Dans les navires

Saint Gobain Navires
  • Leader dans les domaines des : Vitrages, isolants en laines minérales, revêtements muraux et des sols à destination de la marine

Dans les avions

Saint Gobain avions
  • – Leader dans les plastiques de haute performance spécialement conçus pour le marché de l’aéronautique.
    – Vitrages de haute technologie pour le marché aéronautique

L'innovation

0
Top Global innovator depuis 9 ans
+ 0
Brevets déposés en 2019
0 %
Des effectifs sont des chercheurs
+ 0 %
Budget R&D en 5 ans en lien avec l’environnement

Répartition des ventes

* Solutions de Haute performance destinées au marché mondial

Amélioration du mix produit

Le géant de l’industrie du verre devient mastodonte de l’habitat durable et des matériaux innovants.

(*) Marge opérationnelle courante : le groupe met en avant cette marge qui ne tient pas compte des élèments exceptionnels et des autres charges opérationnelles. C’est une lecture utile. Ceci dit, il ne faut pas que les charges exceptionnelles (liées notamment aux restructurations) deviennent  au fil des années fréquentes ou pour ainsi dire… des charges régulières.

2009 – MOP* : 5,9%
  • CA : 37,8 Mds €
  • Part des activités liées au verre : 21%
2009 – MOP* : 5,9%

Acquisitions de :
*Phoenix Coating Resources : Fabrication de céramique pour l’aéronautique ;
*SIKA : Leader mondial des produits chimiques destinés à la construction

2014 – MOP* 6,8%
  • CA : 41,1 Mds €
  • Part des activités liées au verre : 19%
2014 – MOP* 6,8%

Cession de VERALLIA (7% du CA du groupe en 2014) : La filiale regroupait les métiers de l’emballage en verre pour les boissons et les produits alimentaires (l’un des métiers historiques du groupe).

2019 – MOP* : 8%
  • CA : 42,6 Mds €
  • Part des activités liées au verre : 13%
2019 – MOP* : 8%

Les 10 ans passés

Amélioration du mix produit :

  • Poursuite de la transformation du groupe d’une entreprise verrière à une multinationale regroupant les métiers de l’habitat, de l’industrie et de la mobilité. Ces choix stratégiques ont amélioré la croissance du groupe et sa rentabilité opérationnelle.

Les 10 ans à venir

Cap sur le développement durable :

Tout en continuant de servir de nombreux marchés industriels, le groupe centre sa stratégie sur l’habitat durable pour servir des solutions complètes offrant le bien-être et le confort tout en étant vertueuses d’un point de vue environnemental. Saint-Gobain s’est engagé sur un objectif (ambitieux) de zéro émission nette de carbone d’ici 2050.

2019 - POINT D’INFLEXION?

Lancement du plan TRANSFORM & GROW :

AVANT 2019 : 3 PôLES METIERS

Problématique : La décentralisation est tellement ancrée dans l’ADN de Saint-Gobain que ce que l’on considère comme étant une vertu chez Masterbourse, est devenue sur certains aspects, handicapant pour le groupe. Les cloisons entre les différents métiers du groupe sont tellement fortes qu’elles ne lui permettent pas de profiter au maximum des effets de synergies potentiels entre ses différentes activités.

DEPUIS 2019 : 1 pôle global et 4 pôles régionaux

Solution : Réorganisation totale pour pallier à ce problème : les pôles historiques construits sur une logique « Métiers » ont été supprimés et une réorganisation par « marché » a été mise en place avec désormais 2 principaux pôles.
Objectifs :
Favoriser les synergies commerciales et les offres intégrées.
Perfectionner la logique historique de décentralisation en passant d’une logique « Métiers » à une logique « géographique », mais globale d’un point de vue métiers.

La newsletter pédagogique

LE FEUILLETON SIKA

I. Acquisition en 2014 de SIKA

Conclusion d’un contrat de 2,75 Mds de francs suisses avec la famille Burkard pour racheter leurs parts dans la société SIKA (près de 18 % du capital de SIKA et plus de 50 % des droits de vote). La majorité du conseil d’administration de SIKA s’oppose à la transaction…

II. Batailles juridiques effrénées

Plusieurs litiges juridiques éclatent entre les deux entreprises. La situation est bloquée et les incertitudes grandissent…

III. SIKA et Saint-Gobain trouvent un accord

En 2018, un accord est finalement conclu et la hache de guerre est enterrée. Saint-Gobain renonce à la prise de contrôle, cède une partie de ses actions (+600 Millions € de plus-value) et conserve une participation minoritaire de 10,75% du capital.

IV. Fin du lock-up en mai 2020

La période de lock-up prend fin au mois de mai 2020. Le même mois, Saint-Gobain s’est pressé de liquider sa participation restante. Les cours de l’action SIKA ont, depuis 2014, enregistré une croissance irrésistible. Montant de la transaction : 2,56 milliards d’euros pour un gain de 1,54 milliard d’euros. Un matelas de cash considérable pour la suite.

SAINT-GOBAIN EN BOURSE

UN BAROMETRE DE LA CONJONCTURE

Cours action Saint-Gobain Vs. % Croissance mondiale

2012 – 2019

« Quand le bâtiment va, tout va. » Martin Nadaud. (Et vice-versa…)

L’évolution de l’action Saint-Gobain est souvent considérée comme annonciatrice de l’évolution de la conjoncture mondiale (l’inverse s’est vérifié aussi). Les raisons de cette corrélation:  

  • – Saint-Gobain est présent dans près de 70 pays et constitue ainsi un échantillon pertinent des principaux pays contributeurs à la croissance mondiale;
  • – Le groupe intervient sur un éventail extrêmement large d’activités.
  • – Le secteur de l’habitat, principal secteur du groupe, est l’un des principaux      « drivers » de la croissance économique dans le monde : les consommations intermédiaires de ce secteur drainent de l’argent dans de nombreux métiers.

Performance opérationnelle

Chiffre d'affaire

En milliards d’euros

résultat opérationnel

En milliards d’euros

marge opérationnelle

En %

résultat net

En milliards d’euros

Dette nette

En milliards d’euros

Gearing

En %

Rentabilité des fonds propres

En %

Actif net par action

En EUR

Commentaires MasterBourse

En 2015, Saint-Gobain célébrait son 350ème anniversaire. Rares sont les entreprises qui traversent les âges… Pour en être capable, il faut faire preuve de résistance et de capacité d’adaptation.

Résistant d’abord, le groupe l’est incontestablement. Même s’il a traversé de sérieux séismes durant sa longue histoire, Saint-Gobain a su apprendre les leçons du passé et sa situation actuelle le démontre: le groupe est aujourd’hui financièrement robuste. Son niveau d’endettement est maitrisé et il dispose d’une assise financière solide (près de 10 Mds€ de liquidités au 1er trimestre 2020). Il occupe également une position de leader mondial (ou européen) dans une multitude de métiers, ce qui assure à sa topline, une pérennité remarquable. A première vue, le groupe peut paraitre dépendant de la zone Europe mais le chiffre d’affaire de cette zone est dopé par le pôle distribution, relativement peu développé dans les autres continents. La répartition géographique est au contraire, relativement équilibrée puisque la décortication du nouveau pôle « Métiers globaux » et la contribution au résultat d’exploitation par zone, délivrent une toute autre lecture : 45% pour l’Europe, 34% pour l’Asie et pays émergents et 21% en Amérique du Nord.

Le groupe a par ailleurs (et depuis toujours) démontré une forte capacité d’adaptation. Saint-Gobain a d’abord réussi à se débarrasser de l’image de l’entreprise verrière (qui lui colle à la peau…) pour la transformer en géant de l’habitat. La refonte de son portefeuille d’activité a été néanmoins difficile et le groupe y a laissé des plumes… L’évolution de la marge opérationnelle en témoigne. La marge opérationnelle courante s’est certes améliorée (comme évoqué plus haut dans notre fiche d’analyse), mais la marge opérationnelle nette est quasi flat depuis un bon nombre d’exercices. La faute aux nombreuses charges de restructurations, dépréciations et autres mises au rebus d’immobilisations, censées être ponctuelles mais que la refonte de l’activité et la transformation continue du groupe, rendent dangereusement récurrentes… La rentabilité du groupe stagne à un niveau relativement bas (le ROE n’a jamais dépassé les 8,3% sur les 10 dernières années et est en dessous de ce que parviennent à dégager d’autres entreprises du secteur).

Le groupe a réussi à céder sa filiale Verallia en 2015 qui, malgré son important poids en terme de CA (7% du total groupe de l ’époque) n’avait plus d’intérêt stratégique aux yeux des dirigeants du groupe qui souhaite ancrer définitivement le groupe sur le secteur de l’habitat, la mobilité et les infrastructures. En parallèle, des acquisitions majeures ont été réalisées pour renforcer le groupe sur ses « nouveaux » marchés. L’optimisation du portefeuille d’activité se poursuit et le groupe jongle entre les cessions et les acquisitions avec, notamment en février 2020, l’acquisition de Continental Building Products (acteur de référence du secteur de la plaque de plâtre en Amérique du Nord).

Pour parvenir à améliorer significativement les marges, des efforts restent donc nécessaires pour se renforcer sur les marchés les plus rentables (Asie et Amériques) et sur les lignes de métiers à forte valeur ajoutée tout en réussissant à sortir de certains business qui ont du plomb dans l’aile (nous citerons l’exemple de l’enseigne Lapeyre, qui souffre beaucoup et que le groupe compte céder prochainement). L’exercice 2019 a été lui, un bon cru. La perception des investisseurs est peut-être en train de changer. La réorganisation enclenchée en 2019 et les investissements dans l’innovation (cités plus haut dans notre analyse), sont à saluer puisqu’ils devraient améliorer les performances du groupe en matière de rentabilité.

A court terme, l’impact de la crise du Covid-19 sera significatif. Même si le sujet de la rémunération des actionnaires sera réétudié d’ici la fin de l’année, les dividendes 2019 ont pour le moment été annulés. A ce stade, les ressources financières solides du groupe lui permettent de résister à la forte baisse d’activité et aucune restructuration majeure n’a, à ce jour, été annoncée. Trois autres éléments permettent à Saint-Gobain de montrer des signes de relative résistance face à cette crise brutale : d’abord, sa répartition géographique. Lorsque l’Asie était à l’arrêt, l’Europe et les Amériques tournaient à plein régime et amortissaient la chute. Et depuis la fin mars 2020, l’Asie a repris des couleurs et limite l’onde de choc occidentale. Autre élément, la diversité d’activité de Saint-Gobain. Le groupe produit en effet, des masques de protection et notamment, des tubes pour l’industrie pharmaceutique dont certains sont utilisés dans la fabrication de respirateurs. Enfin, le dernier élément est la mise en place en 2019 du plan Transform & Grow qui est tombé à pic : le plan a consisté à réorganiser les pôles métiers en pôles géographiques. Cette nouvelle configuration a permis au groupe d’apporter une réponse adaptée à chaque situation particulière de chaque zone au vu du degré de gravité (ou d’avancement) différencié de l’épidémie. Malgré ces éléments qui limitent la casse, le choc demeure brutal et le point bas sera au mieux, atteint à la fin du second trimestre (qui sera nettement plus marqué que le premier). Les effets de la crise seront donc d’une violence considérable sur les performances 2020…

A plus long terme, le groupe a choisi de miser fortement sur le développement durable. Si le « monde d’après » que chacun s’amuse à prophétiser en ce moment, s’avère être plus « vert », Saint-Gobain sera sur les premières marches pour profiter pleinement de la vague. Il est aujourd’hui, rappelons-le, le leader mondial de l’habitat durable. Espérons que cela se traduira par des exercices plus rentables que ceux de la décennie passée…

Le groupe est dirigé depuis 2007 par Pierre-André de Chalendar. Ce dernier fait partie de cette catégorie de managers, qui sont réellement et profondément passionnés par les groupes qu’ils dirigent. C’est sous sa direction, que le groupe s’est orienté définitivement vers l’habitat durable.

La refonte du portefeuille d’activité a été difficile et certaines acquisitions ont été pour le moins, compliquées… Nous pouvons citer l’exemple du chimiste suisse Sika qui a été un feuilleton à rebondissements. Certaines cessions ont également fait du bruit. Celle de Verallia par exemple, n’a pas encore été digérée par bon nombre d’investisseurs. Il faut avouer que dans un monde plus « vert » et qui tend à diminuer les emballages en plastique, une entreprise spécialisée dans l’emballage en verre aurait pu être un bon filon sur une stratégie axée sur le développement durable…

Tout changement provoque des remous, la performance du groupe a été durant quelques années assez décevantes, mais les fruits de cette mutation commencent peut-être aujourd’hui, à montrer le bout de leur nez…

Pierre-André de Chalendar a été l’artisan du plan stratégique Transform & Grow (cf. paragraphe décentralisation plus haut) et qui a fait redécouvrir Saint-Gobain à un bon nombre d’investisseurs. La gouvernance du groupe sous cette nouvelle mouture, devrait être plus à même de développer les synergies entre les différents métiers, tout en améliorant les réponses à apporter aux différents marchés.

DONNÉES FINANCIÈRES

Compte de résultat (M€)20092010201120122013201420152016201720182019
Chiffre d'affaire37 78640 11942 11643 19842 02541 05439 62339 09340 81041 77442 573
Résultat opérationnel1 2402 5242 6461 9661 8912 2091 2942 3042 5117982 553
Résultat net part du groupe2021 1291 2846935959531 2951 3111 5664201 406
Bilan (M€)20092010201120122013201420152016201720182019
Actifs non courants28 14928 93329 87729 64027 92728 58427 30927 25926 85927 62532 180
Actifs courants14 87415 06416 35717 89417 79916 22017 54716 50816 05816 41717 803
Dont trésorerie3 1572 7622 9494 1794 3913 4935 3803 7383 2842 6884 987
Fonds propres16 21418 23218 21817 83017 87018 41819 32019 14018 85218 26219 780
Passifs non courants14 88713 88914 82016 04715 08114 35712 92112 17912 06213 25117 060
Dont dettes fin. À LT8 8397 8228 3269 5889 3958 7137 3306 9597 6559 21812 838
Passifs courants11 92211 87613 19613 65712 77512 02912 61512 44812 00312 52913 143
Dont dettes fin. À CT2 8722 1082 7183 0812 5172 0012 8472 4231 5841 6632 640
Total bilan43 02343 99746 23447 53445 72644 80444 85643 76742 91744 04249 983
BFR2 6672 5342 9303 1393 1502 6992 3992 7452 3552 8632 313
Ratios (%)20092010201120122013201420152016201720182019
Variation CA6,2%5,0%2,6%-2,7%-2,3%-3,5%-1,3%4,4%2,4%1,9%
Marge opérationnelle3%6%6%5%4%5%3%6%6%2%6%
Marge nette1%3%3%2%1%2%3%3%4%1%3%
ROE1%6%7%4%3%5%7%7%8%2%7%
BFR/CA7%6%7%7%7%7%6%7%6%7%5%
Payout254%54%52%95%116%73%54%53%46%173%53%
Rendement dividende (c)/(a)4,8%4,6%4,4%5,3%4,4%3,7%3,5%3,7%3,0%3,6%4,1%
Ratios d'endettement20092010201120122013201420152016201720182019
Gearing (%)53%39%44%48%42%39%25%29%32%45%53%
Dettes nettes / EBIT6,92,83,14,34,03,33,72,42,410,34,1
Valorisation20092010201120122013201420152016201720182019
Nombre d'actions (en millions)513531536531555562561555554547545
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)20,824,928,323,428,133,635,234,444,037,233,5
(1) Capitalisation boursière (en M€)10 64413 19615 17712 42915 58718 86719 72819 10424 34520 32318 256
(2) Dettes financières - trésorerie nette8 5547 1688 0958 4907 5217 2214 7975 6445 9558 19310 491
Valeur d'entreprise = (1)+(2)19 19820 36423 27220 91923 10826 08824 52524 74830 30028 51628 747
Données par action €20092010201120122013201420152016201720182019
Bnpa0,42,12,41,31,11,72,32,42,80,82,6
(b) Actif net / Action31,634,334,033,632,232,834,434,534,133,436,3
(c)Dividende /action1,001,151,241,241,241,241,241,261,301,331,38
Valeur20092010201120122013201420152016201720182019
PER5312121826201515164813
VE/ROC15,58,18,810,612,211,819,010,712,135,711,3
VE/CA0,50,50,60,50,50,60,60,60,70,70,7
P/B (a)/(b)0,70,70,80,70,91,01,01,01,31,10,9

DONNÉES FINANCIÈRES

Connectez-vous sur ordinateur pour accéder à l’historique des 10 dernières années

Compte de résultat (M€)201720182019
Chiffre d'affaire40 81041 77442 573
Résultat opérationnel2 5117982 553
Résultat net part du groupe1 5664201 406
Bilan (M€)201720182019
Actifs non courants26 85927 62532 180
Actifs courants16 05816 41717 803
Dont trésorerie3 2842 6884 987
Fonds propres18 85218 26219 780
Passifs non courants12 06213 25117 060
Dont dettes fin. À LT7 6559 21812 838
Passifs courants12 00312 52913 143
Dont dettes fin. À CT1 5841 6632 640
Total bilan42 91744 04249 983
BFR2 3552 8632 313
Ratios (%)201720182019
Variation CA4,40%2,40%1,90%
Marge opérationnelle6%2%6%
Marge nette4%1%3%
ROE8%2%7%
BFR/CA6%7%5%
Payout46%173%53%
Rendement dividende (c)/(a)3,00%3,60%4,10%
Ratios d'endettement201720182019
Gearing (%)32%45%53%
Dettes nettes / EBIT2,410,34,1
Valorisation201720182019
Nombre d'actions (en millions)554547545
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)4437,233,5
(1) Capitalisation boursière (en M€)24 34520 32318 256
(2) Dettes financières - trésorerie nette5 9558 19310 491
Valeur d'entreprise = (1)+(2)30 30028 51628 747
Données par action €201720182019
Bnpa2,80,82,6
(b) Actif net / Action34,133,436,3
(c)Dividende /action1,31,331,38
Valeur201720182019
PER164813
VE/ROC12,135,711,3
VE/CA0,70,70,7
P/B (a)/(b)1,31,10,9

Découvrez nos conseils pour 2020

Guide Krach Bourse

Ce que vous allez apprendre :

Dernières fiches

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *