Source : rapports annuels. / Fiche Mediawan bourse mise à jour le 09/05/2020  / Copyright photo : Mediawan

Présentation Mediawan

Mediawan est un cas particulier en bourse. C’est une société d’investissement dans les médias créée en décembre 2015, sous la forme d’une Spac (Special Purpose Acquisition Company). Cet acronyme désigne un véhicule d’acquisition coté, une coquille vide au départ dont l’objectif est de lever des fonds auprès d’investisseurs afin de racheter ultérieurement une ou plusieurs sociétés. Un « chèque en blanc » boursier, en quelque sorte sur la base d’une vision stratégique, à savoir devenir le leader européen du contenu media.
La réussite de ce lancement reposait avant tout sur la crédibilité du trio fondateur: Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton. Ce dernier occupe la fonction du président du Directoire.

En 2019, Mediawan est devenu désormais le premier producteur de fictions françaises devant Newen, Lagardère Studios et Banijay (Stéphane Courbit).

Principaux actionnaires

Sycomore AM
16.5%
MACSF
7.8%
BFT Investment Managers SA
7.1%
Xavier Niel
6.6%
Matthieu Pigasse
6.6%
Pierre-Antoine Capton
6.6%
Flottant
48.8%

2019 en bref

0 m€
Chiffre d'affaires
0 m€
EBITDA
0 m€
Résultat opérationnel
0 m€
Résultat net
0 m€
Résultat net ajusté *
0 m€
Dettes nettes**
  • (*) Résultat net ajusté des autres produits et charges opérationnels, de l’amortissement des actifs liés aux regroupements d’entreprises et des produits et charges financiers exceptionnels (nets d’impôt).
  • (**) Dettes financières nettes hors Crédits rattachés aux productions. Les dettes nettes (y-c crédits de prod) s’élèvent à 221,9 millions € comme indiqué dans la suite de l’analyse.

Les métiers de Mediawan

Activité regroupant la production de contenus originaux de fictions, de
cinéma et de documentaires :

  • – Près de 140 heures de programmes livrés en 2019 soit +32% par rapport à 2018
  • – 1er groupe de producteurs de fiction en France.
  • – 24 labels de production à fin 2019.

Activité regroupant la production de contenus originaux d’animation :

Un puissant portefeuille de marques préexistantes :

  • – «Le Petit Prince», «Playmobil», «Robin des Bois», «Peter Pan», «Drôles de petites bêtes», «Le Petit Nicolas», «Chaplin», «Iron Man» …
  • – Des créations originales (« Miraculous Ladybug », « Zak Storm », « Sept Nains & moi », « Mune », …).

Activité de distribution de programmes audiovisuels avec un catalogue diversifié de plus de 13.000 heures de programmes (Alice Nevers, Section de Recherches, Meurtres à, Rex, Babylon Berlin, Zone Blanche, Fargo, Terminator, Thelma et Louise, Quatre Mariages et Un Enterrement,….)

Activité regroupant l’édition de chaînes et les services digitaux associés : 17 chaînes thématiques :

  • Les chaînes Divertissement : RTL9, AB1, Action, Action Max, Mangas, AB3.
  • Les chaînes Documentaire : Science & Vie TV, Mon Science & Vie Junior, Toute l’Histoire, Animaux, Chasse & Pêche, Ultra Nature, Crime District, ABXplore.
  • Les chaînes Sport : Automoto, Trek, Golf Channel.

Mediawan en quelques chiffres

Répartition des ventes 2019

CA par activité

Evolution du CA

2019 vs 2018 en %

La hausse du chiffre d’affaires a été tirée par les activités productions (Originals + 20% et Animation +156%). Les activités distribution sont restées stables sur la période. 

CA par région

Atouts et challenges

De nombreux atouts

Les budgets de production sont habituellement intégralement couverts par les clients. En clair ; si la production cartonne, Mediawan est gagnante, si la production est un flop (à l’instar du film PlayMobil), le groupe ne perd pas d’argent.

Un catalogue de 13.000 heures qui garantissent à Mediawan la récurrence d’une partie du chiffre d’affaires.

La guerre que se livre les plateformes et le nombre restreint des producteurs premiums soutiennent aussi bien la demande en volume que les prix de vente. La loi audiovisuelle de 2021 viendra amplifier le phénomène en imposant aux distributeurs (ex : Netflix) un quota de production européenne.

45% (441) des collaborateurs du groupe sont des intermittents en ETP avec des contrats ponctuels.

et des challenges

Le suivi des BSAR

Le groupe avait émis lors de l’introduction en bourse 25,6 millions de bons de souscriptions d’actions rachetables «BSAR» (ISIN : MDWBS) qui expireront le 1er avril 2022 (ou plus tôt dans le cadre d’un rachat anticipé). Le prix d’exercice de ces options est de 11,50€ et la parité d’échange est fixée à 2 BSAR pour une nouvelle action Mediawan.
Au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2019, le nombre de BSAR exerçables étaient au nombre de 22 074 423.

Explication : Les détenteurs des BSAR ont la possibilité d’acheter 1 action à 11,5€ pour 2 BSAR. Evidemment aucun individu rationnel n’ira exercer ses BSAR alors que le cours de l’action est sensiblement inférieur au prix d’exercice. Si le cours passe au dessus de 11,5€ (+2 fois le cours des BSAR), il y aurait potentiellement une AK de 11 millions de nouvelles actions (et 127m€ dans les caisses de Mediawan).

La newsletter pédagogique

Performance opérationnelle

Chiffre d'affaire

En millions d’euros

résultat opérationnel

En millions d’euros

marge opérationnelle

En millions d’euros

résultat net

En millions d’euros

Dette nette

En millions d’euros

Gearing

En %

Rentabilité des fonds propres

En %

Actif net par action

En EUR

Commentaires MasterBourse

L’entreprise qui en 2016 n’était qu’une coquille vide a déjà raflé une bonne dizaine de sociétés de production, parmi lesquelles AB Productions, CC & C, ON kids & family et l’activité télévision d’Europa Corp.

Le projet est très séduisant et la vision est claire : Miser sur le boom de la demande des nouveaux entrants dans l’audiovisuel (Netflix, Amazon et Apple…) en créant un leader européen de contenus premium (séries, documentaires et animation…) et ce le plus rapidement possible.

La rentabilité de l’entreprise a baissé en 2019 (EBITDA =15,7% vs 19% en 2018). Les comptes de résultats sont cependant pollués par des éléments exceptionnels tel que les amortissements de regroupements des entreprises (30 millions d’euros en 2018 et 25,6 millions en 2019). Un retraitement pour déterminer la vraie capacité bénéficiaire du groupe est donc nécessaire. L’entreprise communique justement son résultat net ajusté ( 24M€ en 2019 vs 28,9M€ en 2018).

Le cours de bourse de Mediawan cote toujours sous son prix d’introduction en 2016 (10€ par action) lorsque le groupe n’était qu’une coquille vide. Nous pensons que c’est une anomalie dans la mesure où i) le groupe a acquis ses cibles à des prix raisonnables et ii) il a créé de la valeur sur la période. Les raisons sont en réalité à chercher ailleurs. Le cours a souffert des tensions entre 2 des 3 membres fondateurs du groupe ainsi que la sortie du capital de deux fonds (dont Arrowgrass, liquidé aujourd’hui).

Le risque financier lié à des nouvelles productions est limité dans la mesure où elles sont préfinancés mais ne sera jamais nul. Un dépassement du budget est toujours possible. On peut tabler cependant sur l’expérience de l’équipe de gestion.

Le vrai risque à notre avis réside dans le management des ressources humaines. La stratégie du groupe est pertinente mais empiler les entreprises avec une telle vitesse peut entrainer des tensions entre des équipes hétérogènes avec des cultures d’entreprise différentes qu’il faudra fédérer autour d’un projet commun. Le management a intérêt à montrer un leadership exemplaire pour passer outre des guerres de clans.
Il convient d’analyser les performances de l’entreprise sur une longue période (au moins annuelle). Le nombre de programmes livrés peut changer d’un semestre à un autre ce qui fausse la comparaison sur une courte période.

DONNÉES FINANCIÈRES

Compte de résultat (M€)201720182019
Chiffre d'affaire116259338
Résultat opérationnel-347
Résultat net part du groupe-761
Bilan (M€)201720182019
Actifs non courants329555657
Actifs courants147204269
Dont trésorerie834643
Fonds propres210222227
Passifs non courants148237302
Dont dettes fin. À LT95148167
Passifs courants118301397
Dont dettes fin. À CT166098
Total bilan476759925
BFR-37-82-73
Ratios (%)201720182019
Variation CA124%31%
Marge opérationnelle-3%1%2%
Marge nette-6%2%0%
ROE-3%3%0%
BFR/CA-32%-32%-22%
Payout0%0%0%
Rendement dividende (c)/(a)0,0%0,0%0,0%
Ratios d'endettement201720182019
Gearing (%)14%73%98%
Dettes nettes / EBIT-9,145,233,1
Valorisation201720182019
Nombre d'actions (en millions)28,431,131,9
(a) Cours (moyenne annuelle en euros)9,812,910,8
(1) Capitalisation boursière (en M€)280401345
(2) Dettes financières - trésorerie nette29163222
Valeur d'entreprise = (1)+(2)308564567
Données par action €201720182019
Bnpa-0,20,20,0
(b) Actif net / Action7,47,17,1
(c)Dividende /action0,000,000,00
Valeur201720182019
PER068689
VE/ROC156,684,6
VE/CA2,72,21,7
P/B (a)/(b)1,31,81,5

Découvrez nos conseils pour 2020

Guide Krach Bourse

Ce que vous allez apprendre :

Dernières fiches

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

4 commentaires sur “Mediawan bourse : analyse de l’entreprise”

  1. Merci pour cette belle analyse de la société Mediawan, société que je suis depuis longtemps étant actionnaire par l’intermédiaire des bons de souscription. J’ai pas de connaissances en compta donc voilà c’est juste mon ressenti.

    Pas grand chose à ajouter, juste deux – trois trucs :

    – Vous indiquez à juste titre je pense “Le vrai risque à notre avis réside dans le management des ressources humaines. La stratégie du groupe est pertinente mais empiler les entreprises avec une telle vitesse peut entraîner des tensions entre des équipes hétérogènes avec des cultures d’entreprise différentes qu’il faudra fédérer autour d’un projet commun. Le management a intérêt à montrer un leadership exemplaire pour passer outre des guerres de clans” => le nouveau siège social qui regroupe les talents du Groupe(une bonne partie en tous cas) en un lieu unique, permettra je pense d’éviter les tensions, les clans, d’autant plus à mon avis que les synergies seront plus importantes entre les équipes.

    – Concernant la dette, un petit complément d’information : “hors dette auto-liquidative, la dette financière nette se situait entre 140 et 145 millions d’euros fin 2019, soit un levier au milieu de la fourchette de 2,5 à 3 fois l’excédent brut d’exploitation (Ebitda). La société n’entend pas dépasser 3 fois et le covenant bancaire est à 3,5 fois. Le coût de cette dette est légèrement inférieur à 3%, couverture incluse”

    – Comme vous indiquez “Un beau catalogue : Un catalogue de 13.000 heures qui garantissent à Mediawan la récurrence d’une partie du chiffre d’affaires” => Les achats récents comme Black Dynamite, Radar Films, Fit Productions (série H) ont permis d’enrichir un très beau catalogue, ce qui permettra à mon avis d’augmenter le CA de Mediawan Rights qui en plus dégage une meilleure rentabilité. De plus une partie des productions de 2018 et 2019 devraient progressivement revenir au groupe et donc être revendus. J’anticipe donc pour ma part en 2021, une belle progression de Mediawan Rights.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *